CHARLOTTE MASSIP

retour
 

Baroques, surréalistes, innovantes, les oeuvres de Charlotte MASSIP ont pris une place originale dans la gravure contemporaine. L’artiste poursuit depuis plusieurs années un travail sur le corps et l’anatomie, notamment féminine. Elle s’y autorise d’étranges transgressions des lois biologiques pour déplacer les organes, changer leur rôle et leur faire subir des greffes imprévues… Le souci du détail est extrême: sur ces planches quasi-anatomiques. Aveyronnaise, Charlotte MASSIP est née en 1971 et a posé aujourd’hui ses valises à Bordeaux, viendront d’autres destinations… Elle a été amenée au dessin et à la gravure par sa fascination pour le détail. Formation gravure à Paris à l’Ecole Estienne, d’où sont issus les graveurs des timbres français. Puis formation d’illustration à Strasbourg aux Arts Déco. Et influences multiples revendiquées : Hans BELLMER, Fred DEUX, Domenico GNOLI, Jose HERNANDEZ, Roland TOPOR, Georges BRAQUE, Richard LINDNER, Giorgio DE CHIRICO. Distinguée en 2012 comme membre graveur à La Casa de Velázquez, Académie de France à Madrid, où elle réalise une série de Saintes Martyres en grand format. Prix jeune gravure du Salon d’automne de Paris 2016. La phrase fétiche de Charlotte MASSIP: « Il faut porter du chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse. » – Nietzsche (Ainsi parlait Zarathoustra) www.charlotte.